Agenda

Samedi 25 novembre
Entrez en Avent avec les migrants : 25 novembre 2017 (Salles paroissiales - Allonnes)
Samedi 25 novembre
Invitation à la préparation au voyage solidaire : samedi 25 novembre (Maison du Citoyen sous la place des Comtes du Maine)
Accueil > Actualités > Événements > Bénévole avec l’hospitalité de Lourdes. Pourquoi pas vous (...)

Bénévole avec l’hospitalité de Lourdes. Pourquoi pas vous ?

L’Hospitalité Notre Dame de Lourdes du Diocèse du Mans recherche des bénévoles pour le prochain pèlerinage à Lourdes, qui se tiendra du 6 au 12 août 2012, afin de pouvoir assurer sa mission. Pourquoi pas vous ?

Chaque année, l’Hospitalité accompagne environ 120 personnes malades ou handicapées à Lourdes.
Mais pour ce faire ils doivent être 250 hospitaliers.
Ce n’est possible que grâce à tous les bénévoles qu’ils sont.
Cela implique qu’environ 50 personnes nouvelles viennent cette année les rejoindre.
Pour toutes informations rendez-vous aux réunions d’informations (pour connaitre les dates des réunions cliquez sur le lien)

Pour vous en convaincre, lisez les témoignages des bénévoles des pèlerinages 2010 2011 !

JPEG - 131 ko

Témoignages

Quand on reçoit pour ses 17 ans un pèlerinage à Lourdes en cadeau, on se dit deux choses : « les grands-mères ont parfois de drôles d’idées » et « pourquoi pas ? »
Quand on arrive pour une expérience aussi dépaysante, on se dit qu’il faudrait un miracle pour réussir à servir avec Amour et Humilité ses frères et soeurs malades durant 6 jours.
Quand on se trouve pour la première fois à aider quelqu’un à manger, on se dit que c’est sûrement nous le plus handicapé des deux et que l’on a beaucoup à apprendre de lui.
Quand on tire des chariots bleus à longueur de journée malgré la fatigue qui commence à s’installer, on se dit que la Sainte Vierge répand des grâces sur les hospitaliers (et qu’elles sont les bienvenues !)
Quand on commence le pèlerinage sous le mauvais temps on prie pour que le soleil fasse lui aussi une apparition. Et il vient !
Quand on assiste aux messes et processions, surtout la procession mariale, on se dit que c’est bien la Vierge et son Fils qui nous invitent et nous accueillent, non pas nous qui venons à eux.
Quand on découvre de jeunes hospitalières et « serges » (le service général), on se dit que la Foi n’a rien de démodée et qu’on charge ses batteries de rires pour toute une année.
Quand on repart, on se dit que la vie réserve bien des surprises et que certains visages de ceux qu’on nomme « malades » respirent bien autre chose que la seule souffrance.
Et quand on se quitte, on se dit que l’on reviendra, même si ce n’est pas son diocèse d’origine, pour être encore un peu plus accueillant, engagé et toujours hospitalier.
Isaline

JPEG - 140.4 ko

Un jour, Bérengère Melot nous dit :
« Venez avec nous faire le pèlerinage de Lourdes.
Je suis sûr que ça vous plaira et vous verrez, c’est sympa ».
C’est totalement faux !
C’est bien plus que cela ; le pèlerinage que nous avons vécu est une expérience familiale, humaine et spirituelle incroyable.
D’abord, nous avons voulu passer cette semaine avec nos enfants, Marie -14 ans et Arthur - 10 ans. Même si nous connaissions Lourdes, nous ne savions pas très bien, en nous inscrivant, ce qu’était un tel pèlerinage, ce que nous allions devoir y faire ; une nouvelle expérience en tant qu’hospitalier au service des autres.
Sur le quai de la gare du Mans, nous avons été mis immédiatement dans le bain : embarquement des malades, récupération de leurs bagages, écoute des pèlerins : une véritable fourmilière où chacun a son rôle, sa place et son service, et c’était parti pour une semaine intense en émotion, en rencontres et en travail.
Une expérience humaine fabuleuse. Cette semaine nous aura permis de très nombreuses rencontres : des hospitaliers « expérimentés » et « novices » comme nous, des pèlerins assidus, des malades mobiles et « non mobiles », des personnes âgées valides et invalides, des jeunes et des moins jeunes. Un fabuleux mélange qui partage une seule cause : une semaine d’échange au service de l’autre.
Même si la tâche n’est pas facile tous les jours, même si l’implication n’est pas la même pour tous, même si le savoir-faire n’est peut-être pas toujours là, ce monde des hospitaliers se relaye sans cesse pour accompagner nos frères et les servir durant leur pèlerinage : une dévotion exemplaire pour beaucoup.
Une expérience spirituelle incroyable. Monseigneur Le Saux, notre Évêque, nous a parlé de la Sainte Croix comme le lien entre la souffrance et l’Amour. Cette semaine de pèlerinage en a été une démonstration permanente. Chaque jour, nous avons pu constater la souffrance de nos frères et sœurs malades et l’amour qu’ils nous rendaient à leur côté. Nous avons pu, en famille, donner un très court temps au service des autres, un très bel exemple de fraternité pour nos enfants.
En conclusion, nous nous rappellerons longtemps de cette première expérience où nous avons eu la grande chance de côtoyer des gens fabuleux qui donnent sans compter, des frères et sœurs qui vous rendent immensément plus que le peu que vous leur donnez. Alors, permettez-nous de remercier toutes les personnes que nous avons rencontrées durant ce pèlerinage pour cette fabuleuse semaine.
Josiane, Marie, Arthur et Patrick .

JPEG - 165.3 ko


Ce pèlerinage était une première expérience pour moi, aider les gens est quelque chose que j’apprécie, mais je ne m’étais jamais occupée de malades.
Ceux-ci ont beaucoup d’affection à donner et cela me touche. Ils ont besoin de soutien pour tous les détails de la vie quotidienne, tout ce qui pour moi, me paraît basique et si facile à faire. Se rendre compte que certaines personnes ne peuvent se débrouiller seules, voir qu’elles mettent des heures à faire ce que nous ferions en quelques minutes.
Cette aide, qu’on leur fournit leur fait beaucoup de bien, pour eux Lourdes peut être considérée comme des vacances où tout le monde est tourné vers eux, et où aucun jugement n’est fait. Les regards qu’on leur adresse diffèrent des regards qu’ils peuvent croiser tout au long de leur vie ; Et j’aime savoir que je suis utile. C’est très émouvant, mais absolument formidable ! Malgré la fatigue qui nous submerge, je n’ai qu’une envie c’est de revenir.
Moi aussi je suis malade, je n’en parle pas forcément, mais lorsque j’en parle, les regards de pitié et de dégout qui se jettent sur moi sont vraiment déstabilisants. Alors je ne peux même pas imaginer ce qu’eux peuvent ressentir.
Je suis heureuse d’avoir pu aider des personnes qui en ont vraiment besoin. Les liens qui se créent entre hospitaliers et malades sont quelque chose de vraiment bénéfique aux deux partis.
Lourdes nous aide aussi au niveau de notre vie spirituelle. On sait pour qui prier, pour nous la religion fait partie de nous, et je ne suis surement pas assez mature pour en apprécier tous les bienfaits. Mais les malades eux croient, malgré leurs difficultés, que Dieu fait partie d’eux-mêmes et les aide même s’ils n’en sont pas forcément conscients.
Ce pèlerinage est vraiment une expérience inoubliable et arrêter cela doit être vraiment dur. Lorsqu’on essaye on devient accro. On ne peut pas vivre cela tous les jours et je suis vraiment heureuse et comblée d’avoir pu être vraiment utile, et de l’avoir ressenti.
Anaîs

Pour plus de renseignement contactez :

- Jean TROTTEREAU
02 43 39 99 48 ou jean.trottereau@neuf.fr
- Françoise et Jean-Pierre BRULE
02 43 93 00 48
- Jacqueline et Jean de MONTESSON
02 43 75 58 04
- Betty et Jean-Pierre MOLIERE
02 43 88 41 18


Actualités Notre Evêque Paroisses et doyennés Diocèse Prier et célébrer Eglise et société Contacts
Liens