Accueil > Notre Evêque > Homélies et prises de parole > EDITORIAL DU MOIS DE DE DECEMBRE 2010 DANS LA REVUE DIOCESAINE

EDITORIAL DU MOIS DE DE DECEMBRE 2010 DANS LA REVUE DIOCESAINE

Il y a quelques semaines, la conférence des évêques de France s’est réunie à Lourdes pour sa traditionnelle assemblée plénière. C’est une rencontre toujours importante car elle manifeste la collégialité épiscopale. Nous avons réfléchi ensemble sur la vie de nos communautés, à la façon de vivre le dimanche. Un dossier important a été ouvert sur l’écologie, le rapport que nous avons avec la création. Un point a été fait sur le dialogue engagé à propos de la bioéthique.
Toutes ces questions touchent à l’avenir, celui de nos communautés chrétiennes, celui de la planète, celui de l’homme. Tout cela dans un contexte de crise sociale, de développement de la précarité pour de nombreuses personnes, dans un monde qui n’a plus de référence stable, un monde en recherche de sens.
Dans ce contexte, les chrétiens ont un rôle déterminant. Il me semble que le monde nous attend. Nous sommes porteurs d’une espérance, celle qui nous est donnée par la mort et la résurrection du Christ. Mais aussi, celle qui jaillit de l’exigence de la vérité, du courage, du partage, du choix délibéré du pardon. Nous sommes invités à être des témoins de l’espérance en premier lieu par la cohérence de nos propres comportements dans nos vies personnelles. Il est bon de nous interroger sans cesse sur les priorités que nous nous donnons à la lumière de la Parole de Dieu.
Ces semaines ont été aussi marquées par les attentats qui ont visé nos frères chrétiens d’Irak. Nous ne pouvons pas ne pas être touchés par leur témoignage. Nous avons le devoir de prier pour eux, mais aussi de parler de leur situation. Nous avons la même obligation à l’égard de toutes les églises qui vivent dans des situations difficiles, d’autant plus que le Synode des églises orientales qui vient de se clôturer a suscité une nouvelle espérance.
Dans ce numéro d’Eglise en Sarthe, la pastorale des Migrants nous est présentée. Tous, nous devons nous rendre plus sensibles à la présence de nos frères et sœurs migrants. « J’étais un étranger, et tu m’as accueilli » nous rappelle l’Evangile (Mt 26, 35) C’est un devoir fondamental que d’accueillir celui qui a dû quitter son pays. Beaucoup sont dans des situations extrêmement difficiles. Il ne s’agit pas seulement d’accueillir, mais aussi, nous avons à recevoir de nos frères. Ils sont un don de Dieu, nous avons aussi beaucoup à apprendre d’eux.
Ensemble avançons vers la fête de Noël. Accueillons Jésus lumière du monde.

Monseigneur Yves Le Saux
Evêque du Mans


Actualités Notre Evêque Paroisses et doyennés Diocèse Prier et célébrer Eglise et société Contacts
Liens