Accueil > Notre Evêque > Homélies et prises de parole > EDITORIAL DU MOIS DE NOVEMBRE 2010 DANS LA REVUE DIOCESAINE

EDITORIAL DU MOIS DE NOVEMBRE 2010 DANS LA REVUE DIOCESAINE

Nous vivons des semaines marquées par une crise sociale profonde, autour de la grave question des retraites. Grèves, sentiment d’absence de dialogue, lycéens dans la rue, violence. Dans la Sarthe, nous avons été particulièrement marqués par l’incendie volontaire qui a détruit le collège Val d’Huisne.

Ce n’est pas mon rôle ici de prendre position dans le débat sur l’âge du départ à la retraite. Mais il me semble que cette crise révèle une angoisse plus profonde face à l’avenir qui traverse nos cœurs comme ceux de tous nos contemporains. Quel monde voulons-nous construire et laisser à nos enfants ? Quel sacrifice sommes-nous prêts à consentir ? Quelle modification dans nos façons de vivre sommes-nous disposés à entreprendre ?

Les chrétiens que nous sommes sont atteints par ces questions. « Les joies et les espoirs, les tristesses et les angoisses des hommes de ce temps, des pauvres surtout et de tous ceux qui souffrent, sont aussi les joies et les espoirs, les tristesses et les angoisses des disciples du Christ. La communauté des chrétiens se reconnaît donc réellement et intimement solidaire du genre humain et de son histoire. » (GS n°1)
Au milieu de ce monde, nous avons la mission de témoigner de l’Espérance, en premier lieu par l’authenticité, la cohérence de nos vies et par notre capacité à en dire la source, qui est la mort et la résurrection du Christ. Nous sommes dans le monde sans être du monde. Nous sommes conviés à prendre notre part d’efforts, avec les conversions que cela implique, pour une plus grande solidarité avec nos contemporains, pour développer une culture du partage. Nous sommes invités à chercher l’essentiel et à en vivre, à chercher la vérité et à ne pas nous contenter de l’idéologie, de l’affectif, ou du relativisme, à chercher le bien commun et pas seulement la satisfaction immédiate de nos désirs. Nous sommes appelés à travailler au respect de chaque homme, du premier instant de sa vie jusqu’à la fin, quelque soit sa race, sa religion, sa fragilité. Nous sommes conviés à faire le choix du pardon et de la miséricorde à l’égard de tous. Nous sommes invités au dialogue qui suppose l’amour de la vérité et la capacité d’écouter, qui peut parfois nous conduire à corriger nos propres opinions.

Vous êtes la lumière du monde, vous êtes le sel de la terre dit Jésus à ses disciples. Prions pour que Dieu, dans sa miséricorde, nous accorde de l’être vraiment.

Monseigneur Yves Le Saux
Evêque du Mans


Actualités Notre Evêque Paroisses et doyennés Diocèse Prier et célébrer Eglise et société Contacts
Liens