Accueil > Notre Evêque > Edito de Mgr Le Saux - Novembre 2018

Edito de Mgr Le Saux - Novembre 2018

Le mois de novembre a commencé par la fête de la Toussaint. L’Eglise célèbre dans une même fête tous les saints du ciel, ceux qui sont connus et ceux qui sont inconnus. Tous ceux qui au cœur de l’histoire ont suivi le Christ, qui ont vécu la charité jusqu’au bout.
Le pape François dans sa lettre La joie et l’allégresse nous rappelle que leur présence auprès de nous et leur témoignage « nous encouragent à ne pas nous arrêter ne chemin, nous incitent à marcher vers le but. Et parmi eux, il peut y avoir notre propre mère, une grand-mère ou d’autres personnes proches. Peut-être leur vie n’a-t-elle pas toujours été parfaite, mais malgré des imperfections et des chutes, ils sont allés de l’avant et ils ont plu au Seigneur. » (n°3). Vous le savez, la sainteté, ce n’est pas la perfection morale mais la perfection de la charité. Un saint, c’est un pécheur qui s’est laissé traverser, transformer par la miséricorde de Dieu et qui a choisi d’avancer avec détermination vers la charité. « N’aie pas peur de viser plus haut, de te laisser aimer, et libérer par Dieu. N’aie pas peur de te laisser guider par l’Esprit-Saint. La sainteté, c’est la rencontre de la faiblesse avec la force de la grâce » (n°34), nous dit encore le pape François.
Nous sommes tous marqués et blessés par le scandale de la pédophilie qui touche l’Église. C’est une tache qui souille l’Église comme elle gangrène la société. Comment réagir après le sentiment de tristesse, de dégoût face à ces crimes ignobles ? D’abord, nous sommes tous responsables de ce que nous pouvons dire et faire. Une règle s’impose : ne jamais se taire et ne jamais faire taire. La vérité exige aussi de ne pas suspecter les prêtres d’être porteurs de toutes les perversités possibles. Vous le savez, la majorité des prêtres vivent droitement dans un don sans retour d’eux-mêmes. Ne prenons pas le pas de ceux qui profitent de ces situations dramatiques pour faire passer des revendications d’un autre ordre, des revendications idéologiques. La lumière qui est projetée sur notre situation actuelle est une invitation pour vivre une profonde conversion ecclésiale. Nous devons prendre au sérieux l’appel à la sainteté, renouveler notre détermination à vivre les exigences évangéliques, nous centrer sur le Christ, nous décentrer de nous-mêmes, nous entrainer les uns les autres vers la sainteté, être les gardiens les uns des autres.
Dans quelques jours, nous allons vivre notre première assemblée synodale. Le synode est avant tout un chemin de conversion. Nous voulons nous mettre ensemble à l’écoute de l’Esprit-Saint pour qu’il nous fasse bouger ensemble. Il ne s’agit pas d’abord de réformer les structures ou les organisations mais d’entrer dans une conversion personnelle et une conversion pastorale. Prions que l’Esprit-Saint nous accorde l’inventivité missionnaire lui qui « peut réaliser, par la puissance qu’il met à l’œuvre en nous, infiniment plus que nous ne pouvons demander ou même concevoir. » (Lettre aux Ephésiens, 3,20)

Yves Le Saux
Evêque du Mans


Actualités Notre Evêque Ensembles paroissiaux Diocèse Prier et célébrer Eglise et société Contacts
Liens