Accueil > Notre Evêque > Homélies et prises de parole > Editorial de notre évêque dans le numéro de mars d’ « Eglise en (...)

Editorial de notre évêque dans le numéro de mars d’ « Eglise en Sarthe »

JPEG - 3.3 ko

Nous vivons un moment historique avec la décision du Pape Benoît XVI de renoncer au ministère d’Evêque de Rome. C’est une décision qu’il a prise en conscience dans la prière devant Dieu. Il est arrivé à la certitude que c’est ce que le Seigneur lui demande pour le bien de l’Eglise.
Pendant le Synode sur la nouvelle évangélisation, j’avais été frappé par son insistance sur l’initiative de Dieu. Il nous faut entrer dans l’initiative de Dieu et nos initiatives personnelles sont insuffisantes. Il me semble que dans cette décision, il est entré dans ce qui lui semble être la volonté de Dieu pour lui, donc pour l’Eglise.
Le Pape Benoît XVI s’efface devant le Christ et en cela, il nous invite tous à nous recentrer sur le Christ. Il est un homme de service et non de pouvoir. Les responsabilités sont des services. Ne restons pas crispés sur le pouvoir. Dans le livre d’entretien « Lumière du monde », il affirmait être un petit pape, en comparaison avec son prédécesseur Jean-Paul II. « Il ne restait qu’à me dire qu’à côté des grands papes, il y en avait aussi des petits, qui donnent ce qu’ils peuvent. » Ce qualificatif de « petit » est peut-être plus fort qu’il ne semble. Dieu lui-même s’est fait petit. C’est là sa grandeur. Tous ceux qui l’on rencontré et écouté, ont été frappé par l’humilité de l’homme, la clarté de l’intelligence, la simplicité du propos, la puissance de sa pensée.
Jean-Paul II a compris que le Seigneur lui demandait d’être témoin jusqu’au bout et que la vieillesse n’avait pas à être cachée. Benoît XVI nous dit qu’il ne faut être qu’un serviteur. Les deux messages ont leur valeur. Il me semble que cette décision est comme une parole de Dieu qui nous est adressée à chacun de nous personnellement, et à toute l’Eglise. C’est une invitation à nous centrer sur le Christ qui est le seul Pasteur véritable, à nous simplifier à la confiance.
Le Conclave va se réunir. Les cardinaux vont élire un nouveau successeur de Pierre. Nous allons entendre dans les medias toutes sortes de commentaires, dans tous les sens, et contradictoires. En réalité, personne ne s’attendait à l’élection de Jean XXIII après Pie XII. Personne ne s’attendait vraiment à l’élection de Jean-Paul II, un polonais. Après lui, les medias avaient écarté la possibilité du Cardinal Ratzinger. Le prochain Pape risque aussi d’être une surprise pour beaucoup. Ce sera le nouvel Evêque de Rome, successeur de Pierre, et nous le recevrons comme un don de Dieu.
Nous sommes invités maintenant à avancer dans le Carême, à entourer les catéchumènes qui seront baptisés dans la nuit pascale, et à supplier l’Esprit Saint qu’il assiste l’Eglise en ce moment important de son histoire.


Mgr Yves Le Saux, évêque du Mans


Actualités Notre Evêque Paroisses et doyennés Diocèse Prier et célébrer Eglise et société Contacts
Liens