Accueil > Notre Evêque > Homélies et prises de parole > Editorial de notre évêque dans le numéro de janvier 2014 d’ « Eglise (...)

Editorial de notre évêque dans le numéro de janvier 2014 d’ « Eglise en Sarthe »

JPEG - 60.3 ko

Il y a quelques semaines, le Pape François a adressé, à toute l’Eglise, l’exhortation apostolique « La joie de l’Evangile ». Ce texte fait suite au synode sur la nouvelle évangélisation. Le Pape veut nous présenter tout ce qu’implique l’annonce de l’Evangile dans notre monde complexe. Il cherche à relancer l’ardeur missionnaire de l’Eglise. «  La première motivation pour évangéliser est l’amour de Jésus que nous avons reçu, l’expérience d’être sauvés par lui qui nous pousse à l’aimer toujours plus. Mais, quel est cet amour qui ne ressent pas la nécessité de parler de l’être aimé, de le montrer, de le faire connaître ? » (Pape François, La joie de l’Evangile, n° 264)
Ce texte est très riche, difficile à résumer en quelques mots. Je ne peux que vous inviter à le lire dans son intégralité. Je me permets d’en relever quelques aspects qui m’ont particulièrement frappé.
Tous, nous sommes invités à être missionnaire. L’évangélisation est l’affaire de tous. Nous avons à raviver notre identité missionnaire. Tout membre du peuple de Dieu est devenu disciple missionnaire. «  S’il a vraiment fait l’expérience de l’amour de Dieu qui le sauve, il n’a pas besoin de beaucoup de temps de préparation pour aller l’annoncer, il ne peut pas attendre d’avoir reçu beaucoup de leçons ou de longues instructions. Tout chrétien est missionnaire dans la mesure où il a rencontré l’amour de Dieu en Jésus Christ ; nous ne disons plus que nous sommes « disciples » et « missionnaires », mais toujours que nous sommes « disciples-missionnaires  » (Pape François, La joie de l’Evangile, n°120)
Le Pape s’arrête longuement sur les tentations des agents pastoraux que sont les évêques, les prêtres, les diacres et les laïcs en mission ecclésiale, les fidèles engagés au service de la mission. Je ne peux les énumérer ici. Je vous invite, là encore, à lire les propos du Pape. Le risque serait de penser que ces remarques, qui sont des invitations à la conversion, ne concernent que les autres sans avoir le courage et la lucidité de voir qu’elles nous concernent tous, qu’elles me concernent moi aussi.
Enfin, le Pape insiste sur la dimension sociale de l’évangélisation. Si l’évangélisation ne prend pas en compte la dimension sociale, elle risque de ne plus être authentique ou intégrale. « La proposition de l’Évangile ne consiste pas seulement en une relation personnelle avec Dieu.  » (Pape François, n° 180) Il faut veiller à un vrai développement de tout l’homme et de tout homme. Une invitation à nous soucier de l’ensemble des personnes qui sont menacées par une économie tournée exclusivement vers les projets, des migrants, des travailleurs clandestins, des femmes et des enfants qui souffrent de la violence, mais aussi les enfants à naître. Toute vie a une valeur inviolable et l’Eglise s’engage en sa faveur.
Nous entrons dans une nouvelle année. Bonne année 2014 à tous.


Yves Le Saux, Evêque du Mans


Actualités Notre Evêque Paroisses et doyennés Diocèse Prier et célébrer Eglise et société Contacts
Liens