Accueil > Notre Evêque > Homélies et prises de parole > Editorial de notre évêque dans le numéro de juin 2014 d’ « Eglise en (...)

Editorial de notre évêque dans le numéro de juin 2014 d’ « Eglise en Sarthe »

JPEG - 60.3 ko

Nous venons de célébrer la fête de la Pentecôte. Lors de la Vigile, nous avons entouré 86 adultes qui ont reçu le sacrement de la confirmation. Je pense aussi aux nombreux jeunes qui ont été ou seront confirmés en ce mois de juin. Nos frères et sœurs ont été marqués par l’Esprit Saint, le don de Dieu.
Nous sommes tous invités à nous rendre disponible à l’Esprit Saint, à nous ouvrir sans crainte à son action. Pour vivre dans l’Esprit Saint, cela suppose au moins deux attitudes.
Le prier, lui demander d’agir en nous. Plus exactement, demander au Père de nous le donner sans cesse. « Demandez et vous recevrez ; cherchez et vous trouverez ; frappez et l’on vous ouvrira. Quel est parmi vous le père auquel son fils demandera un poisson et qui à la place lui remettra un serpent ? Si donc, vous qui êtes mauvais, savez donner de bonnes choses à vos enfants, combien plus le Père du Ciel donnera t-il l’Esprit Saint à ceux qui lui demandent. » (Mt 7, 7-11) Dieu donne l’Esprit Saint à ceux qui lui demandent. Mais, parfois, nous demandons sans vouloir véritablement qu’il réponde. Parfois, on est comme ces gens chez qui une personne se présente à l’improviste à l’heure de passer à table. Par usage, on lui propose de partager le repas, mais tout le monde sait que si la personne est bien éduquée, elle déclinera d’emblée. « Mais avec plaisir. » Ce genre d’invitation est formel, mais pas réel. Prions véritablement le Père qu’il nous donne l’Esprit Saint.
Etre disposé à ce que l’Esprit Saint nous change, nous dérange. On ne peut inviter l’Esprit Saint à venir remplir nos cœurs sous réserve qu’il laisse tout comme avant. « Ce que touche l’Esprit Saint, il le transforme » dit saint Cyrille d’Alexandrie. Souvent, les effets du feu divin qu’est l’Esprit Saint nous effraient. Nous avons peur de nous laisser brûler. Nous préférons rester comme nous sommes.
L’œuvre de l’Esprit Saint dans nos vies, c’est d’abord de nous faire grandir dans l’amitié avec Jésus, de nous le faire connaître plus encore, de nous faire entrer dans une relation plus profonde avec lui, nous faire demeurer en lui. L’œuvre de l’Esprit Saint est de faire de nous des témoins, des missionnaires. L’Esprit Saint n’est pas d’abord un produit d’usage interne pour notre consolation ou notre confort spirituel. Mais comme les apôtres, il nous transforme en missionnaire, et vous le savez, notre époque a un besoin urgent de missionnaires. Notre diocèse a un besoin urgent de missionnaires.
« Que le monde de notre temps qui cherche, tantôt dans l’angoisse, tantôt dans l’espérance, puisse recevoir la Bonne Nouvelle, non d’évangélisateurs tristes et découragés, impatients ou anxieux, mais de ministres de l’Evangile qui ont les premiers reçus en eux la joie du Christ, et qui acceptent de jouer leur vie pour que le Royaume soit annoncé et l’Eglise implantée au cœur du monde. » (Paul VI, Evangelii nuntiandi, n°80)
Je confie aussi à la prière de tous Marc et Gautier que j’aurai la joie d’ordonner prêtres dans quelques jours.


Yves Le Saux, Evêque du Mans


Actualités Notre Evêque Paroisses et doyennés Diocèse Prier et célébrer Eglise et société Contacts
Liens