Accueil > Prier et célébrer > Fête de la Pâque juive : Du 10 au 18 avril 2017

Fête de la Pâque juive : Du 10 au 18 avril 2017

Du lundi 10 avril au soir jusqu’au mardi 18 avril au soir, nos « frères aînés » et « bien aimés », selon les expressions de Jean-Paul II et de Benoît XVI, célèbrent Pessah.


En hébreu, Pessa’h signifie « passer par-dessus ». Ce nom vient rappeler que Dieu est passé au-dessus des maisons juives et commémore la sortie du peuple hébreu d’Egypte et l’avènement du peuple juif après le don de la Torah à Moïse sur le mont Sinaï.


C’est peut être la fête juive la plus connue. Pessah a lieu au début du printemps.


A la maison comme à la synagogue, prières et rituels célèbrent la fertilité de la terre dans l’attente d’une nouvelle récolte ; ils célèbrent, également, l’Exode biblique. Cet événement fut le facteur qui détermina la création du peuple juif.


Pour les fêtes, des restrictions semblables à celles du Shabbat s’appliquent pour les deux premiers et les deux derniers jours de cette fête, qui dure huit jours. Important : une restriction sur toute nourriture contenant du levain s’applique à toute la période la fête.


La fête, elle même, commence par un repas élaboré, le Seder, composé d’aliments qui revêtent une importance symbolique spéciale et au cours duquel la famille revit l’expérience de la rédemption et ou elle se concentre sur ce qu’implique le fait d’appartenir au peuple juif.


De plus, c’est le moment de considérer le sort de toutes les personnes qui sont victimes de toutes sortes d’esclavages. Les croyants constatent qu’en conjuguant les efforts de l’être humain et l’assistance divine, toute l’humanité peut prétendre aux joies et aux responsabilités de la liberté.


La soirée du Seder consiste en une succession d’étapes mêlant bénédictions, alimentation, récits et chants.


Symboles du Seder :
- L’agneau : bien que les sacrifices ne puissent plus être réalisés depuis la destruction du second Temple de Jérusalem, un os grillé d’agneau est présent sur la table du Seder. Il rappelle le sacrifice demandé aux Israélites avant leur libération (Cf Exode 12,3)


- Les herbes amères : mangées à des moments spécifiques de la soirée ; elles rappellent l’âpreté de l’esclavage.


- Quatre coupes de vin : elles sont bues à des moments spécifiques de la soirée, par tous les convives qui les boivent en étant accoudés sur le côté gauche, « comme des hommes libres ».


Actualités Notre Evêque Paroisses et doyennés Diocèse Prier et célébrer Eglise et société Contacts
Liens