Agenda

Samedi 25 novembre
Entrez en Avent avec les migrants : 25 novembre 2017 (Salles paroissiales - Allonnes)
Samedi 25 novembre
Invitation à la préparation au voyage solidaire : samedi 25 novembre (Maison du Citoyen sous la place des Comtes du Maine)

Journée du mardi 23 février 2016

Après avoir célébré la messe à Montfort-le-Gesnois, Mgr Yves Le Saux a rencontré des entrepreneurs et artisans à la salle Capella à Connerré.

JPEG - 55.1 ko


Une quinzaine de personnes avait répondu à cet appel.
Dans un premier temps, notre évêque explique le pourquoi d’une visite pastorale : rencontrer en particulier les jeunes, les paroissiens des diverses communes, les acteurs des communautés paroissiales mais aussi des représentants du monde politique, économique, agricole, éducatif, social et de la santé. Et ce qui l’intéresse à travers cette rencontre, c’est d’essayer de mieux connaître et comprendre le monde de l’entreprise.

JPEG - 60.2 ko
JPEG - 53.9 ko


Dans le monde rural, les commerces ferment. Les gens sont inquiets. Le monde change. Il y règne une impression d’abandon et les gens ont besoin de parler. Mais apparemment, l’entreprise n’est pas le lieu où les salariés vont échanger. Les jeunes générations communiquent sur les réseaux sociaux, et n’arrivent pas à se causer entre eux, quand ils sont réunis à 2 ou 3.
Un des chefs d’entreprises explique que pour lui, ce qui est important, c’est de travailler sur la connaissance de soi, le développement personnel et la communication non violente. Et de poursuivre qu’il y a un vrai trésor à travailler : « Laudate si ».
D’autres réflexions :
- Les employeurs ont souvent été vus comme des « exploitants »
- Il faut se reposer la question : pourquoi travailler ? A quoi ça sert de travailler ? Ce n’est pas que pour gagner de l’argent.
- C’est comme pour les personnes qui attendent la retraite avec impatience. Oui, mais pour quoi faire à la retraite.
Il faut redonner un sens à ce que nous faisons.
Mgr Le Saux : « Aujourd’hui, les gens cherchent. On est dans un désert spirituel. Et le vide peut produire de la violence. Là, les chrétiens ont quelque chose à faire. »
- Le profit n’est pas un problème, mais le profit au service de quoi ?
« En tant que chef d’entreprise, j’ai besoin de faire du profit, afin de pouvoir continuer la production et de maintenir l’emploi ». Faire du profit pour s’enrichir soi-même ou pour le mettre au service des autres ?
- La mécanisation a remplacé l’homme, et on dit que le travail anoblie l’homme... Mais s’il n’y a plus de travail.... Mais la mécanisation a produit d’autres emplois et aujourd’hui, on ne peut pas en faire abstraction. L’époque de l’industrialisation est derrière nous, on est dans celle de la robotisation.
- Le travail de fond, c’est la culture du changement.
- En entreprise, il y a aussi la question de l’accompagnement : remettre sur les rails des personnes démobilisées, leur redonner le goût du travail....
- Dans l’entreprise, rapprochons nous de la personne humaine. Il faut que l’humain soit au centre. Il est donc important d’introduire un discernement, à partir de ce qu’est la vérité, sur l’être humain.

JPEG - 39.9 ko
JPEG - 57.1 ko


Cette rencontre s’est terminée par un verre de l’amitié.

JPEG - 47.2 ko


Après le déjeuner, notre évêque a visité quelques personnes à la maison de retraite de Montfort-le-Gesnois, puis s’est rendu à l’école Ste Adélaïde, un établissement primaire comprenant 7 classes avec 162 élèves.
Là, comme d’habitude, il a pu rencontrer les enfants, avec les mêmes questions que lors des autres rencontres scolaires.

JPEG - 59.1 ko
JPEG - 59.5 ko
JPEG - 51.2 ko
JPEG - 53.6 ko
JPEG - 71.2 ko


Une fois les enfants partis, Mgr Le Saux s’est entretenu assez longuement avec les enseignants.


La journée s’est terminée avec la rencontre de couples chrétiens de moins de 25 ans de mariage, suivie d’un apéritif dînatoire.


Actualités Notre Evêque Paroisses et doyennés Diocèse Prier et célébrer Eglise et société Contacts
Liens