Journée du samedi 27 février 2016

JPEG - 58.7 ko

Après la messe célébrée au Breil-sur-Mérize, suivie d’un café avec les paroissiens au presbytère, Mgr Yves Le Saux a rencontré les servants de messe, dont une dizaine était présent à la célébration.
Notre évêque a répondu aux questions des servants :
Est-ce que vous parlez à Dieu ?
Depuis quand êtes-vous évêque ?
Avez-vous vu le pape ?
Ceci a été l’occasion pour le Père Le Saux de témoigner de son appel à la vocation de prêtre, puis d’évêque.
Pour être prêtre, il faut être appelé et il faut répondre à cet appel. Choisir ne suffit pas, ce n’est pas seulement un effet de la volonté individuelle ; c’est un appel du Seigneur.
Puis il leur a donné un message :
"J’attends de vous que vous aimiez le Christ, que vous soyez au service de vos frères, de vos camarades de classe.
Soyez attentifs aux gens et priez !"

JPEG - 26.6 ko


Puis Mgr Le Saux a passé 2 heures avec les enfants de la Profession de Foi et leurs catéchistes du Breil, Connerré et Montfort-Le-Gesnois, où un temps de questions-réponses est tout d’abord proposé :
Qu’est-ce qu’un évêque, comment on le devient, ce qu’il fait...

JPEG - 55.9 ko
JPEG - 50.3 ko
JPEG - 50.7 ko


Ensuite, ce sont les enfants qui témoignent de leur démarche vers la Profession de Foi : « Jésus nous apporte le bonheur, le bonheur d’aimer, le bonheur d’être en famille.... »
L’évêque leur demande de prendre le temps de connaître Jésus et de vouloir le suivre et vivre avec lui.
Il leur suggère alors 3 choses :
- Prier tous les jours
- Recevoir le sacrement de pardon avant la Profession de Foi
- Faire quelque chose pour faire plaisir à quelqu’un dans le secret de son cœur : « Il y a plus de joie à donner qu’à recevoir. »
Et il les invite à participer à l’aumônerie après la Profession de Foi...

JPEG - 56.5 ko
JPEG - 51.3 ko


S’ensuit un partage avec les catéchistes :

JPEG - 54.3 ko


Réflexion autour de la participation à l’Eucharistie. Que propose t’on aux enfants ?
Parfois les catéchistes se demandent ce qu’ils vont retenir de ces 4 années de catéchisme.
Ce qui est important, c’est qu’ils connaissent Jésus et qu’ils lisent la Parole de Dieu.
On enseigne comme Jésus enseignait. Faire connaître Jésus, c’est un enseignement.
Les enfants ont besoin d’un cadre, de rites.
La vraie question, c’est d’en faire des chrétiens, en évitant que la porte d’entrée soit la messe. Avant d’y participer, il y a un « entrainement » à faire auparavant. Cela pose la question de la vie chrétienne et des chrétiens entre eux.
La transmission de la foi aux enfants, c’est entre autre, leur permettre de faire une expérience et d’accepter les sacrements, qu’ils aient une chronologie de l’histoire religieuse et qu’ils puissent participer à la vie de la communauté chrétienne, ce qu’ils n’ont pas aujourd’hui.
Comment leur permettre de goûter à une vie chrétienne plus large que le groupe de caté ? En participant peut-être, à différents temps forts de l’Eglise diocésaine : ordinations, messe chrismale, en passant un moment dans une abbaye.

JPEG - 59.2 ko


A midi, le Père Le Saux est invité à partager le repas avec une quinzaine de jeunes de l’aumônerie, qui se poursuit par un temps d’échange.

JPEG - 58.5 ko
JPEG - 62.7 ko


Une question lui est posée : "Quels conseils donneriez-vous aux jeunes de l’aumônerie ?
L’évêque leur propose quelques points :
- Priez tous les jours
- Ne vous arrêtez jamais sur vos échecs. Il faut persévérer, continuer. Cela rend humble et fort.
- Il y a le rapport à la vérité. On juge les personnes sur leurs apparences. Parfois on ment car on a peur. La vérité rend libre.
- Ne restez pas seuls
- N’ayez pas peur de faire des efforts
- Soyez missionnaires, osez dire ce que vous êtes, osez annoncer le Christ....

JPEG - 58.2 ko

_La rencontre se poursuit par une réflexion sur les choix à faire pour construire sa vie, apprendre à discerner les bons choix. Quelles sont les priorités ? Prier, est-ce ma priorité ou quelque chose en plus si j’ai du temps ?
L’importance de faire des choses qui rendent heureux ! Si je ne fais pas les vrais choix, je ne suis pas libre...
Importance de construire sa vie de manière droite et en vérité. Mettre de l’ordre dans sa vie, c’est mettre le Christ à la première place et lui demander ce qu’il attend de moi.
« N’ayez pas peur » dit le Christ ! Jésus ne prend rien, il donne tout.
Etre, libre, c’est tenir la décision prise.

JPEG - 58.7 ko
JPEG - 57.7 ko
JPEG - 57.4 ko


L’après-midi se termine par une rencontre avec les associations en lien avec l’Eglise.

JPEG - 60.4 ko


Y assistaient :
L’association des amis de l’église des Loges de Coudrecieux
L’association des amis de l’orgue et de la chorale St Pierre du Breil-sur-Mérize
L’association musique en la Jatterie
L’association de l’école de musique de Monfort-le-Gesnois
L’association de l’Ordre de Malte
Le mouvement des Focolaris

_Chacune des associations a pu présenter à l’évêque sa raison d’être, ses objectifs et ses difficultés.
On s’aperçoit souvent qu’il y a une difficulté à renouveler les bureaux, à trouver des financement, dans les relations entre les différents organismes, lorsqu’il s’agit de restauration d’une église. Dans ce cas, Mgr Le Saux rappelle le rôle de l’affectataire de l’église, c’est à dire le curé de la paroisse. Dans une église, que ce soit en matière de restauration ou pour un concert, on ne peut pas faire n’importe quoi ! il y a un droit de regard de l’Eglise.
Mgr Le Saux rappelle qu’il soutient chacune de ces associations, dans la limite de ses compétences.

JPEG - 60.8 ko


Une veillée avec les jeunes de l’aumônerie clôture cette journée au Breil-sur-Mérize.


Actualités Notre Evêque Paroisses et doyennés Diocèse Prier et célébrer Eglise et société Contacts
Liens