Accueil > Actualités > Événements > L’Eucharistie : communion avec le Christ et entre nous (...)

L’Eucharistie : communion avec le Christ et entre nous »

Le 50e Congrès eucharistique international ouvre ses portes du 10 au 17 juin 2012 à Dublin (Irlande). Il développera le thème principal de « L’Eucharistie : communion avec le Christ et entre nous ». Rencontre avec Mgr Robert Le Gall, archevêque de Toulouse, participant au sein de la délégation française.

En quoi le Congrès eucharistique international est-il un rendez-vous important ?

JPEG - 4.7 ko


C’est une initiative qui rassemble toutes les personnes désireuses de se rencontrer autour de l’eucharistie pour mieux en comprendre et en vivre la place centrale dans l’Église. Ce rendez-vous est important car il s’inscrit dans une histoire. Le premier Congrès est parti de France. Il s’est tenu en 1881 à Lille. J’ai relevé, avec joie, qu’aux débuts de la démarche, il s’est aussi déroulé à Toulouse (1885) ! Puis il s’est développé en Europe, avant de rejoindre Jérusalem, Montréal ou encore Bombay. Le sanctuaire de Lourdes a accueilli le Congrès 100 ans après sa première édition, en 1981. Cette manifestation revêt un véritable aspect catholique, c’est à dire universel, intercontinental. Cette année est particulière, car nous fêterons à Dublin le 50e Congrès eucharistique international (le rassemblement est normalement organisé tous les quatre ans). Et, l’occurrence avec le 50e anniversaire de l’entrée en Concile Vatican II dit là quelque chose d’important.


Que retenez-vous de l’édition précédente du Congrès à Québec en 2008 ?
C’était ma première participation à cette réunion internationale et j’en ai été très heureux. Le thème était : « L’Eucharistie : don de Dieu pour la vie du monde ». J’ai beaucoup apprécié la qualité des célébrations, la richesse des échanges et le bon climat général. Je reste marqué par l’immense procession de plusieurs kilomètres qui nous a mené jusqu’au port de Québec. Cette marche était rythmée par des prières, des chants et des animations. Malheureusement, une pluie diluvienne s’est abattue sur la dernière célébration qui se déroulait en plein air. C’était « une pluie à boire debout », comme disent les québécois ! Mais je crois que ce Congrès a été un moment important pour toute l’Église.


Comment le thème de la rencontre à Dublin s’articule-t-il ?
Le thème choisi cette année est : « L’Eucharistie avec le Christ et entre nous ». Il souligne l’aspect sacramentel de l’eucharistie, qui sera décliné chaque jour du Congrès. Le lundi sera placé sous le signe de l’eucharistie et du baptême, le mardi sous le signe de l’eucharistie et du mariage, le mercredi l’eucharistie et les différents ministères, le jeudi l’eucharistie et la réconciliation, le vendredi l’eucharistie et la souffrance c’est à dire le sacrement des malades, et le samedi l’eucharistie et la Parole de Dieu. Le Congrès décrit tous les sacrements célébrés en Église, elle-même sacrement du Salut. Et c’est bien ce que formule le Concile Vatican II dès les premières lignes de la Constitution dogmatique Lumen Gentium : « L’Église étant, dans le Christ, en quelque sorte le sacrement, c’est-à-dire à la fois le signe et le moyen de l’union intime avec Dieu et de l’unité de tout le genre humain, (...) » Le Congrès décline l’ensemble des réalités qui se réalisent et se confondent dans la communion de l’Église. L’eucharistie est le moyen divin laissé par le Seigneur pour que nous puissions le rejoindre dans son intimité et découvrir la force de son message de Salut.


Qu’attendez-vous de ce rassemblement ?
Le Congrès s’inscrit dans le double contexte de l’Irlande et de la Nouvelle évangélisation. Le pays souffre économiquement et spirituellement à la suite des affaires de pédophilie. Il y a une remise en cause grave des prêtres, religieux et évêques. Le pays est gravement meurtri, la confiance est érodée. Il est courageux pour l’Irlande d’organiser le Congrès. Les participants viennent aussi pour marquer leur soutien, encourager le redressement qui est déjà bien avancé. J’attends de ce Congrès des propositions de réflexion pour tous les jours. J’attends avec intérêt les questions que nous pourrons reprendre lors du prochain synode pour la Nouvelle évangélisation, en octobre au moment de l’anniversaire du Concile Vatican II. Voir comment la Nouvelle évangélisation part de l’eucharistie et y revient : l’eucharistie étant le foyer d’amour du Christ. L’eucharistie, la communion nous met dans la dynamique de la mission, de l’annonce de la foi et du service des pauvres, ce qui rejoint aussi la démarche Diaconia 2013. Je crois que le Congrès peut aussi nous aider à poursuivre notre réflexion autour du texte national d’orientation pour la catéchèse en France qui est résolument mystagogique, c’est-à-dire qui initie au mystère et au sacrement des sacrements qu’est l’eucharistie.

Congrès eucharistique international, Dublin 2012


25.000 pèlerins sont attendus à Dublin pour vivre le Congrès eucharistique international du 10 au 17 juin. Il s’était déjà déroulé au sein de la capitale de l’Irlande en 1932. 70 personnes formeront la délégation française avec notamment la présence du Card. André Vingt-Trois, archevêque de Paris, Mgr Robert Le Gall, archevêque de Toulouse, Fr. Aloïs, prieur de la communauté de Taizé, mais aussi des prêtres, religieux et laïcs en responsabilité en particulier au sein des services diocésains de pastorale liturgique et sacramentelle. Parmi les 160 ateliers qui rythmeront la rencontre, deux seront animés par Mgr Le Gall : l’un concernant les symboles catholiques (voir son livre : Les symboles catholiques, éd. Assouline, Paris, 1999), l’autre sur les sacrements et l’interreligieux (voir son livre interview Le moine et le lama, éd. Fayard, Paris 2001).


par Florence de Maistre - Site internet de la Conférence des évêques de France
Site du 50éme Congrés Eucharistique International


Actualités Notre Evêque Paroisses et doyennés Diocèse Prier et célébrer Eglise et société Contacts
Liens