Accueil > Prier et célébrer > Les Fêtes religieuses > Mercredi des Cendres : Entrée en Carême

Mercredi des Cendres : Entrée en Carême

Plusieurs dates

Mercredi 9 mars 2011
Mercredi 9 mars 2011
JPEG - 7.4 ko

Le mercredi 9 mars, mercredi des Cendres, débutera le temps du Carême.
Qu’est ce que le Carême ?
Le mot « carême » vient du latin quadragesima dies, qui signifie quarantième jour, le quarantième jour étant le jour de Pâques. Ce temps nous rappelle les quarante jours du Christ au désert mais aussi les quarante années que le peuple juif passa en exil avant d’entrer sur la Terre promise. Durant ce temps, l’Église nous invite à nous préparer à la grande fête de Pâques qui commémore la Résurrection du Christ.
Dans l’Eglise primitive, le Carême était le temps ultime de préparation au baptême pour les catéchumènes qui devaient le recevoir dans la nuit de Pâques.

PDF - 79 ko
« Le carême : préparer l’acceuil de nouveaux frères et soeurs » par le Père Drouin, vicaire général
Cliquez sur cette icône pour ouvrir le document


Dès le IVé siècle se manifeste la tendance à faire du Carême un temps de pénitence et de renouvellement pour toute l’Eglise, avec la pratique du jeûne, de l’abstinence (abstention de certains aliments, en l’occurence de viande le vendredi).
Le Carême n’est pas seulement un temps de sacrifice ou de pénitence, c’est avant tout une invitation à nous concentrer sur l’essentiel : Jésus-Christ. Mais garder ses yeux sur Lui, le suivre et l’imiter, est exigeant. Cela demande de choisir entre la vie d’amour que propose le Christ et nos petits égoïsmes... Le Carême est un temps pour revenir à l’essentiel. Faire pénitence c’est se détacher de ce qui nous retient, s’ouvrir aux autres et se convertir au Christ pour accéder à la vraie liberté d’aimer comme Lui nous a aimé jusqu’à donner sa vie.
L’Eglise, en effet, entend toujours faire de ce temps une sorte de retraite spirituelle marquée par la prière et la partage.
Temps de pénitence, le Carême est également présenté par la liturgie comme un temps de joie, puisque son terme en est la fête de Pâques.
Le Carême n’est donc pas un temps de tristesse mais de retour à Dieu, de conversion.
Le Mercredi des Cendres ouvre le Carême
Jusqu’au VIIé siècle, le Carême commençait le dimanche de la Quadragésime, qui était en réalité le quarante-deuxiéme jour avant Pâques. Mais en tenant compte des dimanches, pendant lesquels le jeûne était interrompu, le nombre de jours de Carême effectif jusqu’à Pâques se trouvait inférieur à quarante. Pour rester fidèle à ce chiffre symbolique, on avança le début du carême au mercredi précédant le dimanche de la Quadragésime : le mercredi des Cendres.
Le symbolisme attaché à la cendre dans l’Ancien Testament qui est repris dans le rite du mercredi des Cendres est la représentation à la fois du péché et de la fragilité de l’homme. Se recouvrir de cendres, c’est manifester sa conscience et son regret du péché et signifier son espérance dans la miséricorde de Dieu.
C’est pourquoi au cours de la célébration du mercredi des Cendres, le front des chrétiens est marqué d’un peu de cendres ; le célébrant leur rappelle qu’ils sont invités à se tourner vers Dieu et à se convertir : « Convertis-toi et crois à l’Evangile »


Message du Pape Benoît XVI pour le carême 2011

JPEG - 31.1 ko

Actualités Notre Evêque Paroisses et doyennés Diocèse Prier et célébrer Eglise et société Contacts
Liens