Accueil > Actualités > Événements > Messe célébrée par Mgr Yves Le Saux au coeur du circuit des (...)

Messe célébrée par Mgr Yves Le Saux au coeur du circuit des 24h

Le succès de la messe au cœur du circuit ne se dément pas d’année en année et c’est en présence d’une assistance de plus de 250 personnes que Mgr Yves Le Saux, accompagné du Père Renaud LABY aumônier territorial des Scouts et Guides de France, a célébré la messe dimanche 17 juin à la chapelle des 24h du Mans.
Dans l’assistance on notait la présence de nombreuses personnalités de l’A.C.O. dont MM. Fillon et Plassart. Et pour la première fois, une télévision japonaise était présente durant toute la cérémonie, sans doute pour témoigner du caractère insolite que revêtait l’affirmation de la Foi chrétienne sur un circuit automobile.

JPEG - 124.4 ko
Interview par une télévision japonnaise de Mgr Le Saux
JPEG - 153.2 ko
La messe à la nouvelle chapelle
JPEG - 108.3 ko
La messe était présidée par Mgr Le Saux avec le Père Renaud Laby aumonier départementale des SGDF
JPEG - 234.4 ko
l’assemblée
JPEG - 100.9 ko
JPEG - 114.8 ko
M. Plassard, ancien président de l’ACO et son épouse
JPEG - 113 ko
Sylvain Lejeune discute avec Pierre Fillon, nouveau président de l’ACO

24h du Mans, un peu d’histoire avec les scouts !


L’édition 2012 est à peine terminée que déjà, les souvenirs affluent. Il nous paraît intéressant de publier le témoignage de Jean-Claude Thiébaut, ancien Chef de Poste 14ème Le Mans et Animateur Départemental Pionnier et Responsable du Service des Scouts aux 24 Heures de 1969 à 1986.
SCOUTISME ET « 24 HEURES DU MANS »
C’est une très ancienne histoire que celle des scouts sur le circuit des « 24 Heures du Mans ». Jeune scout j’y allais déjà dans les années 58-60, l’épreuve ayant été créée en 1923…
Le choix des participants à ce service nous apparaissait comme une récompense. Je parle de ce temps où ma troupe était la 13ème Le Mans de la paroisse St Lazare. Je retiens le sentiment de fierté d’effectuer ce service pour la plus grande course automobile du monde !...
...L’évènement de la catastrophe de 1955 eut un impact permanent sur tous les scouts qui se sont succédés sur le circuit. Leur mémoire a été entretenue par les anciens du carnage provoqué par l’envol de la Mercédès n° 20 de Levegh parmi les spectateurs des tribunes face aux stands de ravitaillement. Tous les moyens humains de secours avaient été alors mis en œuvre et tout particulièrement les scouts pour porter assistance aux blessés, ce qui apparaît inimaginable de nos jours.
Cependant des années après cet accident qui fit 80 morts, les scouts ont été incités à passer leur brevet de secourisme et à se tenir prêts au cas où un évènement de ce type se reproduirait...


...Visionnaire en 1900 lors de la bataille de Mafeking contre les boers, Baden Powel avait compris que l’on pouvait faire confiance à de jeunes garçons à qui l’on donne des missions précises...
...Au Mans ce furent environ 180 scouts qui furent accueillis chaque année au service des 24 Heures. A l’époque où l’informatique et internet étaient inexistants l’ACO nous affectait toutes les missions de liaisons entre tous les lieux stratégiques de la course : direction de course, tribune de presse, chronométrage, stands concurrents etc…


...Bien sûr pour participer à ce service il y avait beaucoup de postulants, ce qui nous obligea à limiter en nombre chaque unité scoute retenue. Nous avions cependant le souci d’accueillir les différents mouvements du scoutisme sarthois. Aux scouts de France qui ont été toujours en charge de l’organisation de ce service s’agrégeaient donc les Scouts d’Europe et dans une moindre mesure les Eclaireurs Unionistes...
...Intervenait le Père Jean Letourneux, curé de Ste Thérèse, qui des années durant officia sur le Circuit « territoire de sa paroisse », boutant ainsi hors des lieux les stratèges du « Jour du Seigneur » qui auraient bien voulu s’y investir. Ainsi éconduits ces derniers boudèrent les messes du circuit qui ne furent jamais retransmises par la télévision…
Notre cher « Aumônier des 24 Heures » célébrait 3 messes ! Et exigeait qu’elles soient annoncées avec renfort de cloches par la sonorisation du circuit. Après quelques négociations il consentit à n’en célébrer que 2, celle de 7 heures du matin étant particulièrement peu fréquentée…
Une équipe liturgique de scouts était basée à la chapelle implantée dans les « enceintes populaires » presque au bord de la piste, pour « surveiller le matériel ».
Les messes se déroulaient dans une ambiance un peu surréaliste. L’écoute de la Parole de Dieu était un peu difficile avec l’immense fête foraine proche et le rugissement des Porsche, Ferrari et autres Chevrolet Corvette en pleine accélération dans les virages du Tertre Rouge. Mais même en ces lieux parfaitement décalés du recueillement habituel en Eglise, c’était bien la Résurrection du Christ qui y était proclamée...
...Un évêque voulut savoir ce qui fédérait tant de jeunes pour la moto. Dans la mouvance des « Rumeurs de Vie » qu’il initia en Sarthe à la suite du Synode, il s’invita à une course des « 24 Heures Moto » pour connaître l’ambiance et y rencontrer les gens. C’était Georges Gilson, je ne sais pas ce qu’il en retira…
Retrouvez l’intégralité du témoignage de Jean-Claude Thiébaut sur le blog des Scouts de France.


250 Scouts et Guides de France aux 24heures du Mans


Actualités Notre Evêque Paroisses et doyennés Diocèse Prier et célébrer Eglise et société Contacts
Liens