Accueil > Actualités > Actualités > Mouvement SEVE : 80 ans d’une vocation d’Amour et de (...)

Mouvement SEVE : 80 ans d’une vocation d’Amour et de Lumière

Le Mouvement Sève œcuménique est né en 1938 d’une mère de famille, Marguerite Hoppenot, en réponse à un appel de l’Eglise. Il accompagne les personnes en quête de sens, et les aide à développer leur vie intérieure, à grandir humainement et spirituellement à la suite du Christ.

Reconnu comme mouvement d’Eglise, le Mouvement Sèvei compte 1400 membres établis en France et à l’international (en Belgique, au Brésil, au Canada, au Mexique et en Suisse).”

Témoignages

Etre – Aimer – Servir – Unir, notre devise
Sève est un mouvement concret fondé sur l’Etre. Si on n’existe pas on ne peut ni aimer, ni agir, ni servir, ni unir.
Il se vit au quotidien.
Sève est un mouvement œcuménique qui se vit dans le partage entre chrétiens catholiques et protestants pour tendre
vers leur unité. Nous sommes aussi à l’écoute des autres religions pour se rejoindre dans un même essentiel.
Marie-Christine

Ce qui m’est apparu le plus important dans SEVE c’est ETRE, être en vérité.
Non pas comme je voudrais être, mais telle que Dieu m’a créée, modelée avec tout mon patrimoine de bons et de mauvais penchants.
Anne-Marie

Mouvement d’action et de contemplation
Sève est un chemin qui fait l’unité de l’humain et du spirituel car tout homme est porteur d’une germe de vie de Dieu,
un germe d’amour fait pour grandir.
Chemin d’une foi vivante et cohérente.
Anne

Sève m’aide à réfléchir et à mettre en pratique les valeurs de l’évangile.
C’est un chemin de prises de conscience de qui est l’homme, qui est Dieu, qui est Jésus-Christ.
Annie

Faire se rejoindre le Christ et le monde.
Sève m’a appris à changer mon regard, à ne pas juger l’autre, à m’émerveiller de chaque rencontre.
Il m’a accompagné comme mère de famille et dans mon travail pour vivre avec mes collègues et,
aujourd’hui à la retraite, dans l ‘accompagnement de tous mes engagements.
Choupette

Sève a changé mon regard sur les autres, sur le monde. J’ai appris à avoir un préjugé favorable vis-à-vis de mon prochain :
n’a t-il pas en lui, comme moi, un germe divin ?
Pierre-Marie


Actualités Notre Evêque Ensembles paroissiaux Diocèse Prier et célébrer Eglise et société Contacts
Liens