Accueil > Les Pôles du diocèse > Pôle Jeunes > Tout sur les JMJ 2013 de Rio à St Malo > Philippines : Appel à la solidarité après les ravages du typhon (...)

Philippines : Appel à la solidarité après les ravages du typhon Haiyan

JPEG - 24.8 ko

Dans un premier bilan, les autorités philippines font état de plus de 10 000 morts et de milliers de disparus un jour après le passage du typhon Haiyan. Les Caritas du monde entier, à l’instar du Secours Catholique, répondent à l’appel à l’aide lancé par la Caritas Philippines dont les équipes sont déjà à pied d’œuvre.

Au lendemain du passage du typhon Haiyan qui s’est abattu sur 600 km de leur archipel, les Philippines sont en train de découvrir les ravages subis par la catastrophe naturelle la plus meurtrière de leur histoire. Un premier bilan fait état de 10 000 morts et de plusieurs milliers de disparus alors que des régions entières restent encore coupées du monde.

Le paysage décrit par les premiers observateurs évoque les destructions causées par le tsunami de décembre 2004 en Asie. Des vents atteignant une vitesse de 315 km et des vagues de plusieurs mètres ont rasé les maisons, arraché les pylônes électriques, renversé les voitures et tétanisé les survivants. Les relais de communication étant également détruit, il est actuellement très difficile, voire impossible, de communiquer avec les zones les plus reculées de l’archipel. Plusieurs localités se trouvant sur la trajectoire du typhon restaient coupées du monde dimanche et le sort de plusieurs dizaines de milliers de personnes est très préoccupant.
Rien n’a pu contrer la violence du typhon

Le secrétaire général de Caritas Philippines (Nassa), le père Edwin Gariguez, affirmait dimanche que ses équipes étaient mobilisées et que les premiers besoins étaient recensés dans les zones accessibles. « Certaines de ces zones ont déjà été frappées le mois dernier par un séisme (d’une magnitude de 7,3 sur l’échelle de Richter), a rappelé le père Edwin. C’est une terrible calamité. Nos besoins sont énormes. »

La Caritas philippine est épaulée par la Caritas américaine (Catholic Relief Services – CRS) dans les zones les plus touchées. Le directeur des programmes de CRS aux Philippines, Joe Curry, se trouve actuellement à une centaine de kilomètres des zones frappées par le typhon. Il explique que rien n’a pu contrer la violence du typhon, les pluies torrentielles et les vents. Les zones affectées sont essentiellement rurales, avec une population très pauvre comprenant des paysans et des pêcheurs vivant avec 2 euros par jour. « Ce sont eux les plus touchés car ils vivent dans des maisons très fragiles. »

CRS et tous les membres du réseau Caritas, dont le Secours Catholique en France, sont en train de mobiliser leurs ressources pour venir en aide aux sinistrés. « Le typhon a touché de nombreuses îles de l’archipel encore coupées du monde. Les efforts vont tenter de rapidement se rendre dans ces zones pour porter secours aux municipalités et aux villes isolées », affirme-t-on sur place.

En ce week-end prolongé du 11 novembre, le Secours Catholique-Caritas France reste en contact permanent avec Caritas Internationalis à Rome qui suit de près la situation.

À Rome toujours, le pape François a demandé dimanche aux catholiques de prier mais aussi de faire parvenir une « aide concrète » aux centaines de milliers de victimes du typhon qui s’est abattu sur les Philippines. François, qui avait déjà publié samedi un tweet en solidarité avec les victimes, a prié en silence avec plus de 60 000 fidèles massés sur la place Saint-Pierre.

Le Secours Catholique a d’ores et déjà décidé de débloquer une première aide d’urgence d’un montant de 200 000 euros.

Si vous souhaitez donner pour les Philippines, merci d’adresser vos dons à Secours Catholique - 106, rue du Bac 75007 Paris - avec la mention “Philippines” ou cliquezICI pour effectuer votre don en ligne.

Source : site internet du secours catholique


Actualités Notre Evêque Paroisses et doyennés Diocèse Prier et célébrer Eglise et société Contacts
Liens