Pause-toi

Il y a un temps pour tout, dit la Bible, au livre de l’Ecclésiaste : « un temps pour donner la vie et un temps pour mourir… un temps pour parler et un temps pour se taire… ». Ajoutons : un temps pour parler et un temps pour écouter ; un temps pour travailler et un temps pour se reposer ; un temps pour se dépenser et un temps pour se ressourcer...

JPEG - 6.1 ko


On laisse reposer le vin qui a voyagé, pour qu’il décante et retrouve sa transparence. Nos vies aussi voyagent et s’agitent. Nous nous déplaçons le téléphone à la main, si bien que nous ne décrochons jamais ! Chaque jour, les soucis en nous se bousculent : le travail, la famille, la santé des enfants, d’une épouse, d’un mari, l’avenir des petits et des grands… Autant de soucis légitimes ! Mais nous sommes pré-occupés, c’est-à-dire « occupés d’avance », si bien que nous ne trouvons pas le repos. Comment mettre un peu de distance avec tout ce qui nous agite, laisser décanter ? Pour goûter la paix intérieure, le repos…
« Venez à l’écart, et reposez-vous un peu », dit Jésus à ses apôtres au retour de leur mission.
« Venir à l’écart », ce n’est pas forcément aller à l’autre bout du monde. C’est marquer un arrêt pour reprendre souffle et se retrouver soi-même. Bien souvent, au quotidien, il faut impérativement être efficace, performant, compétitif… jusqu’à l’épuisement. Nous avons besoin de gratuité.


Les vacances ont souvent un coût !
Elles doivent demeurer du temps gratuit. C’est un moment important pour les familles, même lorsqu’elles ne partent pas : temps privilégié pour soigner ces liens qui nous font grandir et sur lesquels nous pouvons nous appuyer.
C’est le temps de la confiance. Le vrai repos n’est-il pas celui du cœur ? Les liens d’affection et d’amitié que nous tissons contribuent au repos : ils donnent sens, et en nous reposant sur eux nous pouvons grandir. L’accumulation des activités de loisirs ne repose pas, et une inactivité sans objectif génère l’ennui. Comment adopter un nouveau rythme qui permette aux activités et aux relations de se déployer dans un temps libéré et décompressé ?


Puissions-nous prendre le temps de nous « pauser ».
Ils sont nombreux ceux et celles qui, au cours de l’été, choisissent de faire une pause spirituelle : en famille, dans des sessions organisées à leur intention, comme à Paray-le-Monial ; à titre individuel, auprès d’un monastère ou d’un sanctuaire, ou tout simplement en prenant le temps de la lecture et de la prière personnelle.
Nombre de diocèses, dont le nôtre, proposent des journées de « halte spirituelle » dans les lieux touristiques. Ces pauses mobilisent le cœur et l’affectivité plus que l’activité mentale, et elles donnent accès à un repos vivifiant, source de libération et de paix renouvelée.
« Tu nous as faits pour toi, Seigneur, et notre cœur est sans repos tant qu’il ne demeure en Toi.  » (saint Augustin)
† Yves Boivineau, Évêque d’Annecy


Actualités Notre Evêque Paroisses et doyennés Diocèse Prier et célébrer Eglise et société Contacts
Liens