Agenda

Samedi 25 novembre
Entrez en Avent avec les migrants : 25 novembre 2017 (Salles paroissiales - Allonnes)
Samedi 25 novembre
Invitation à la préparation au voyage solidaire : samedi 25 novembre (Maison du Citoyen sous la place des Comtes du Maine)

Retour en images sur La messe chrismale du mardi 15 avril

Cathédrale St Julien - Le Mans

18h30

Mardi 15 avril 2014


 

La messe chrismale ou la manifestation de l’apostolicité de l’Église

JPEG - 5.9 ko


Parmi les célébrations de la Semaine Sainte, la messe chrismale revêt un caractère diocésain indéniable. Chargée d’un sens nouveau depuis la Constitution dogmatique «  l’Église, lumière des nations  », cette messe manifeste l’aggiornamento voulu par le Concile Vatican II concernant la nature de l’épiscopat. Qu’est-ce que cela veut dire ?
Pour diverses raisons, le deuxième millénaire du christianisme mettra en avant la figure du prêtre comme unique centre et dynamisme de la vie ecclésiale. La figure de l’évêque, elle, s’estompe et se confond avant tout avec celles de l’administrateur ou du haut dignitaire.
De manière très schématique, nous pourrions donner les points de repères suivants en théologie des ministères. Le concile de Trente, au XVIe siècle, va retravailler la question de la formation des prêtres ; le concile Vatican I, dans les années 1870, redéfinira le ministère du Pape ; quant au concile Vatican II, il va profondément renouveler la conception du ministère épiscopal. La sacramentalité de l’épiscopat est solennellement réaffirmée au paragraphe 21 de Lumen Gentium : « Le Saint Concile enseigne que, par la consécration épiscopale, est conférée la plénitude du sacrement de l’ordre […], le sacerdoce suprême, la réalité totale du ministère sacré ».
En voulant mettre au cœur du Peuple de Dieu ce renouveau de la figure de l’évêque, que veut signifier l’Église pour notre temps ? Rien d’autre que l’apostolicité de l’Église. Et cela va être décliné dans l’ensemble de la Constitution dogmatique Lumen Gentium : la mission de tous les baptisés, quel que soit leur état de vie, a pour unique objet l’annonce de l’Évangile. Nos diverses missions sont des déclinaisons du ministère de l’apôtre.
Cette centralité de la figure de l’apôtre va se retrouver de trois manières dans la célébration de la messe chrismale :
* L’évêque rassemble le Peuple de Dieu qui lui est confié dans sa cathédrale. Monseigneur Faivre avait eu la très bonne idée de placer cette messe le mardi soir afin que le maximum de personnes puisse participer. Ainsi l’Église diocésaine rassemblée autour de son pasteur manifeste son unité et sa communion. Chaque baptisé porte en lui le souffle qui habite le cœur des apôtres.
* L’évêque consacre le Saint Chrême et bénit l’huile des catéchumènes et l’huile des malades qui serviront tout au long de l’année dans les différentes communautés du diocèse. Si l’évêque possède la plénitude du sacerdoce, il ne peut pour autant assurer seul la célébration des sacrements dans tous les lieux de son diocèse et incarner la proximité du Bon Pasteur. Ainsi les prêtres, ordonnés au sacerdoce de l’évêque, poseront les gestes sacramentels en son nom. La consécration du Saint Chrême, en particulier, signifie que toute personne qui en sera marquée au jour de son baptême entre dans une communion diocésaine et universelle.
* L’évêque s’entoure de son presbyterium et, selon le désir du Pape Paul VI en 1969, invite tous les prêtres à renouveler les promesses de leur ordination en ces termes : « Voulez-vous, devant votre évêque et le peuple de Dieu, renouveler les engagements que vous avez pris ? ». Ici se manifeste l’unité sacramentelle qui lie tous les prêtres à leur évêque : puisqu’ils participent à la plénitude du sacerdoce ministériel de l’évêque, ils participent aussi à son ministère apostolique.
La messe chrismale est donc cette manifestation de l’apostolicité de l’Église. Prêtres, diacres, religieux et religieuses, fidèles laïcs, trouvent leur unité de mission dans la figure du ministère épiscopal placée au cœur de cette portion du Peuple de Dieu qu’est un diocèse. Une ecclésiologie réaffirmée par Vatican II et si chère aux grands successeurs des Apôtres tels saint Augustin ou saint Jean Chrysostome.
P. Paul-Antoine Drouin pour le Service de pastorale liturgique et sacramentelle
Au cours de la messe chrismale, l’évêque consacre l’huile du Saint Chrême qui servira tout au long de l’année aux sacrements du Baptême, de la Confirmation et de l’Ordre. D’où le terme ‘chrismale’. Le Saint Chrême est constitué d’un mélange d’huile d’olive et d’huiles parfumées.
La messe chrismale est aussi l’occasion de fêter nos prêtres et diacres jubilaires.
Cette année, dans notre diocèse du Mans, nous aurons la joie de souligner le jubilé des prêtres et d’un diacre : Les Pères Jean-Marie Ferrières, Bernard Marlet et François Bailly (25 ans), les Pères Maurice Chevalier et Jean-Marie Falloux (60 ans), Le Père Jean Brayer (70 ans), le Père Jean Jolivet (75 ans) ainsi que Claude Cosnard, diacre (25 ans).


Actualités Notre Evêque Paroisses et doyennés Diocèse Prier et célébrer Eglise et société Contacts
Liens