Agenda

Samedi 25 novembre
Entrez en Avent avec les migrants : 25 novembre 2017 (Salles paroissiales - Allonnes)
Samedi 25 novembre
Invitation à la préparation au voyage solidaire : samedi 25 novembre (Maison du Citoyen sous la place des Comtes du Maine)
Accueil > Actualités > Événements > Retraite à Pontmain de laïcs du diocèse en mission ecclésiale

Retraite à Pontmain de laïcs du diocèse en mission ecclésiale


 
JPEG - 110.2 ko
Le groupe des retraitants

Catéchistes, présidents de sépulture, responsables d’aumônerie dans l’enseignement public ou catholique ou dans un établissement de santé, responsables de services diocésains ou membres de l’administration, c’est près de 60 laïcs en mission dans le diocèse qui sont partis à Pontmain du 5 au 8 décembre pour une retraite avec Mgr Le Saux et le Vicaire général, le Père Paul Antoine Drouin.

JPEG - 63.9 ko
le Père Laurent Tournier, Eudiste

Cette retraite en silence était prêchée par le Père Laurent Tournier, Supérieur Provincial de France des Eudistes, sur le thème « Au service de celui qui s’est fait serviteur ».

C’était pour certains une première de vivre une retraite en silence . Des ateliers pour découvrir l’oraison, ou l’adoration eucharistique étaient proposé selon le chemin de chacun. Les temps de prière et les célébrations avaient été soigneusement préparés par le service diocésain de liturgie et sacramentelle et étaient animés à l’orgue ou à la guitare par Fabienne Viala, ce qui portait chacun dans la prière.

Les partages à l’issue de la retraite étaient révélateur du succès de ce temps :
« Pour une première retraite, ce fut une très belle découverte et très riche »
« C’était merveilleux. Un havre de paix dans ce monde trépidant. Je me sens apaisée et heureuse. J’attendais cette initiative depuis longtemps. »
« Merci. Cela permet de reprendre souffle, de considérer notre mission non plus avec le jugement du monde mais en avançant dans la confiance, en s’attendant aux imprévus de Dieu et à l’aide de l’Esprit. »
« Merci pour la présence de l’évêque en grande simplicité. Le message de Pontmain est une bénédiction et en adéquation avec le cheminement de la retraite : un message simple qui touche le cœur. »
« Un temps de respiration personnelle et une expérience communautaire bienvenue. »
« Cela m’a fait du bien d’entendre ce qui a été dit, de vivre les prières. La dimension diocésaine a été réjouissante. »

MP3 - 1.3 Mo
Commentaire de Mgr Le Saux au micro de Colette Mahé pour RCF LE MANS
Cliquez sur cette icône pour écouter l’interview

Ce fût aussi l’occasion de découvrir ou redécouvir le message de Notre Dame de Pontmain présenté le mardi matin par le recteur du sanctuaire

Pontmain, le 17 janvier 1871. Il fait nuit. Il fait froid. La France est en guerre. Paris est assiégé. Les Prussiens, vainqueurs, sont aux portes de Laval. A Pontmain, c’est l’angoisse : on est sans nouvelles des 38 jeunes mobilisés. Ce soir-là, Eugène Barbedette aide son père à piler les ajoncs dans la grange. Son jeune frère, Joseph, est là aussi. Eugène sort « voir le temps ».

Une belle dame…
C’est alors qu’il voit au-dessus de la maison d’en face une belle dame à la robe constellée d’étoiles qui le regarde en souriant et en tendant les mains en avant. Les villageois accourent vers la grange.
D’autres enfants voient à leur tour. Un ovale bleu avec quatre bougies éteintes vient entourer la Belle Dame.
Autour de Monsieur le Curé et des religieuses de l’école s’organise une veillée de prière.
« Priez mes enfants »
On récite le chapelet, puis le Magnificat, quand une banderole se déroule entre l’ovale et le toit de la maison.
Lettre après lettre, un message s’inscrit, aussitôt épelé et lu par les enfants, pendant que la foule chante les litanies de la Sainte Vierge, l’Inviolata et le Salve Regina.

MAIS PRIEZ MES ENFANTS DIEU VOUS EXAUCERA EN PEU DE TEMPS •
MON FILS SE LAISSE TOUCHER

La ferveur grandit et les enfants manifestent leur joie : « Oh ! Qu’elle est belle ! ». On chante Mère de l’Espérance.
Soudain les enfants deviennent tout tristes alors que le visage de Marie est empreint lui aussi d’une profonde tristesse.

Marie montre Jésus
Une croix rouge apparaît devant elle portant Jésus tout sanglant. Au sommet de la Croix, sur une traverse blanche, s’écrit en rouge le nom de Celui qui est là : JESUS-CHRIST. Marie saisit le crucifix à deux mains et le présente aux enfants tandis qu’une petite étoile allume les quatre bougies de l’ovale. On prie en silence. On chante Ave Maris stella. Le crucifix rouge disparaît. Marie reprend l’attitude du début, les mains tendues dans un geste d’accueil. Une petite croix blanche apparaît sur chacune de ses épaules. Tout le monde s’agenouille dans la neige pour la prière du soir. Bientôt un grand voile blanc se déroule à partir des pieds et peu à peu la recouvre entièrement. « Tout est fini » disent les enfants. Chacun retourne chez soi, le cœur apaisé. Onze jours plus tard l’armistice est signé. Les Prussiens n’étaient pas entrés à Laval.

Les pèlerins affluent
Des grâces de toutes sortes sont obtenues. Après une enquête et un procès canonique, l’évêque de Laval, Mgr Wicart, déclare : « Nous jugeons que l’Immaculée Vierge Marie, Mère de Dieu, a véritablement apparu le 17 janvier 1871, à Eugène et Joseph Barbedette, Françoise Richer et Jeanne-Marie Lebossé dans le hameau de Pontmain. »

JPEG - 94.7 ko
Veillée du Lucernaire

Le mardi soir, veille de la fête de l’Immaculée Conception, les retraitants ont célébré le lucernaire qui est une liturgie de l’allumage des lampes (le lucernarium), à la tombée de la nuit .

Mercredi matin, la fête de l’Immaculée Conception était présidée par Mgr Le Saux en la basilique en présence de nombreux pèlerins.
Cliquez sur ce lien pour lire l’homélie de Mgr Le Saux.


Actualités Notre Evêque Paroisses et doyennés Diocèse Prier et célébrer Eglise et société Contacts
Liens